Glossaire résidentiel

Absorption – Processus physico-chimique par lequel une substance s’incorpore dans une autre substance appelée absorbant. Un exemple est l'absorption de l'eau dans le sol.

Acétate de cellulose (CA) et triacétate de cellulose (CTA) – Famille de matières synthétiques à base de cellulose utilisées pour fabriquer les membranes d'osmose inverse. Dans des eaux de mauvaise qualité, et bien que le CTA soit supérieur au CA, ces deux matières sont efficaces pour éliminer un large spectre d'impuretés de l'eau. L'inconvénient des membranes cellulosiques est le fait qu'elles sont sujettes aux attaques bactériennes, en particulier dans les eaux non chlorées. Le CTA offre une meilleure résistance bactérienne.

Acide – Substance qui libère des ions hydrogènes lorsqu'elle est dissoute dans l'eau. La plupart des acides dissolvent les métaux communs et réagissent avec une base pour former un sel neutre et de l'eau.

ADN – Acide désoxyribonucléique qui constitue le matériel génétique du chromosome d’une cellule. Responsable des caractéristiques de la reproduction.

Adoucissement de l'eau – Élimination de calcium et de magnésium. Les ions sont la principale cause de dureté de l'eau.

Adsorption – Processus par lequel une substance est attirée par une autre et adhère à sa surface sans la pénétrer.

Aération – Introduction artificielle d'air dans les eaux aux fins d'oxydation de la matière, comme le fer, ou de dégazage pour libérer des gaz dissous, tels que du dioxyde de carbone ou de l'hydrogène sulfuré. Cette opération se fait soit par barbotage, soit par pulvérisation. On peut aussi réaliser l’aération par agitation mécanique du liquide.

Affluent – Liquide qui entre dans une station de traitement des eaux ou dans un ouvrage spécifique de traitement, comme l'eau dure entrant dans un adoucisseur d'eau échangeur d’ions.

Agent d’oxydation – Toute substance qui oxyde une autre substance et qui est elle-même réduite dans le processus. Des exemples courants comprennent : l'oxygène, le chlore, le permanganate de potassium, le peroxyde d'hydrogène, l'iode et l'ozone.

Agent pathogène – Organisme pouvant causer des maladies.

Alcalinité – Capacité d'un milieu aqueux à réagir quantitativement pour neutraliser un acide. Cette capacité est généralement mesurée par titrage avec une solution acide standard d’acide sulfurique et exprimé en équivalence de carbonate de calcium.

Anion – Ion négatif libéré lors de la dissolution d'un sel dissous dans l'eau, comme du bicarbonate, du chlorure ou du sulfate.

Aquifère – Couche ou zone se trouvant sous la surface de la terre pouvant produire un volume d'eau important.

Atome – C’est la plus petite particule d'un élément pouvant exister seul ou en combinaison avec de fines particules d'un même élément ou d'un élément différent.

Attrition – Usure ou broyage des matières solides par frottement, souvent entre particules de la même matière. Les milieux filtrants et les matières échangeuses d'ions sont sujets à l'attrition au cours des lavages, des régénérations et du service.

Bactéries – Microorganismes unicellulaires qui se reproduisent généralement par simple division cellulaire. Bien que généralement classées dans la catégorie des plantes, les bactéries ne contiennent pas de chlorophylle.

Bactériostatique – Caractéristique d'un filtre à charbon censé empêcher la croissance de bactéries – généralement par l'addition d'argent.

Base – Substance qui libère des ions hydroxyles lorsqu'elle est dissoute dans l'eau. Les bases réagissent avec les acides pour former un sel neutre et de l'eau.

BPC (biphényle polychloré) – Contaminant organique très toxique dans les alimentations en eau, soupçonné de provoquer le cancer chez les humains.

Calcium (Ca) – Un des principaux éléments qui compose la croûte terrestre, dont les composés, lorsqu'il est dissous, rend l'eau dure. La présence de calcium dans l'eau est un facteur qui contribue à la formation de tartre et de grumeaux de savon insolubles, un moyen d'identifier clairement l'eau dure.

Canalisation – Dans un filtre ou un lit échangeur d'ions, circulation de l'eau ou de toute autre solution dans un nombre limité de passages, plutôt que dans tous les passages du lit.

Capacité – Quantité d'une matière indésirable qu’un conditionneur d'eau peut éliminer lors de l’entretien du milieu filtrant (c.-à-d. nettoyage, régénération et remise en place) dans des conditions d'essai standards. Dans les adoucisseurs d'eau échangeurs d’ions, la capacité s’exprime en grains de dureté éliminés entre les régénérations successives et le rapport qu’il y a avec la quantité de sel utilisée en livres lors d’une régénération. Pour les filtres, la capacité peut être exprimée en temps écoulé ou en nombre total de gallons consommés entre les entretiens courants.

Carbonate de sodium – Nom commun du carbonate de sodium, un composé chimique utilisé comme composant alcalin dans certaines formules de savon et de détergent pour neutraliser l'eau acide et dans l’opération de traitement de l'eau à la chaux et au carbonate de sodium.

Cation – Ion ayant une charge électrique positive, tel que le calcium, le magnésium et le sodium.

Charbon actif – Matériau granulaire généralement produit, en l'absence d'air, par la torréfaction de substances à base de cellulose, telles que des coquilles de noix de coco ou du bois. Ce charbon à structure très poreuse est utilisé dans le traitement des eaux comme adsorbant de matières organiques et de certains gaz dissous.

Chloramines – Complexes chimiques formés par la réaction entre l'ammoniac et le chlore. Actuellement, les chloramines sont utilisées pour désinfecter l'eau des municipalités, étant donné que contrairement au chlore, elles ne se combinent pas aux matières organiques contenues dans l'eau pour former des substances cancérigènes potentiellement dangereuses, comme le trihalométhane  (THM). Les chloramines peuvent exister sous trois formes, dont les proportions dépendent des propriétés physiques et chimiques de l'eau. L'eau contenant des chloramines peut ne pas être utilisée pour les poissons ou le matériel de dialyse rénale.

Chlore (Cl2) – Gaz largement utilisé dans la désinfection de l'eau et comme agent oxydant des matières organiques, comme le fer, etc.

Chlorure de potassium (KCI) – Composé constitué de chlorure de potassium. De plus en plus populaire comme substitut du chlorure de sodium pour régénérer les adoucisseurs d'eau.

Chlorures (Cl) – Ion qui forme des acides lorsqu'il est combiné avec un atome d'hydrogène et des sels, de même qu’avec des ions métalliques. Les chlorures peuvent être corrosifs et donner un goût salé à l'eau.

Coagulant – Produit, comme l'alun par exemple, qui forme un précipité gélatineux dans de l'eau et provoque l'agglomération de fines particules en grosses particules pouvant ensuite être éliminées par décantation et filtration.

Colloïde – Très fines particules solides dispersées de manière homogène dans un matériau et qui ne se déposent pas sur une solution. Intermédiaire entre une particule et une véritable solution solide en suspension, lesquelles se déposent dans une solution. L'élimination des particules colloïdales nécessite généralement une coagulation afin de former des particules plus grosses qui pourront être éliminées par sédimentation ou filtration.

Composé organique volatil (COV) – Produit chimique ou composé ayant un point d'ébullition inférieur à 212 °F, ce qui facilite leur évaporation avant celle de l'eau.

Conductivité – Qualité ou puissance à transporter le courant électrique. Dans de l'eau, la conductivité est liée à la concentration des ions pouvant transporter le courant électrique.

Corrosion – Désintégration destructive d'un métal par des moyens électrochimiques.

Cycle hydrologique – Cycle naturel de l'eau, y compris les précipitations d'eau de l'atmosphère sous forme de pluie ou de neige, l’écoulement de l'eau sur ou dans la terre, et l'évaporation ou la transpiration en vapeur d'eau dans l'atmosphère.

Débit – Quantité d'eau ou de régénérant qui sort d’une conduite pendant une unité de temps, celle-ci étant souvent exprimée en litres ou gallons par minute. Aussi quantité d'eau traversant, par pied carré de surface, une membrane d'osmose inverse.

Débit d’une pompe – Quantité d'eau réelle pouvant être prélevée d'un système sous pression exprimée en gallons par minute (gal/min) et obtenue en divisant la quantité pompée (en gallons) par le temps de fonctionnement (en secondes) et en multipliant le résultat par 60 (secondes).

Débit de service (maximal) – La plus grande quantité d'eau (exprimée en gallons par minute) qu'un filtre peut efficacement traiter, en fonction de courts fonctionnements de la pompe d’au plus 10 à 15 minutes.

Déchloration (DI) – Réduction ou élimination du chlore contenu dans l’eau, souvent après une superchloration.

Degré de filtration – Terme s’appliquant à un milieu filtrant ou à un filtre pour décrire la taille des particules au-dessus duquel toutes les matières en suspension seront éliminées au cours de la capacité nominale. Tel qu'il est utilisé dans les normes de l'industrie, il s'agit d'une classification en micron « absolu » et non en micron « nominal ». (Se reporter à S-200, Normes de l'industrie pour les filtres à eau domestiques commerciaux.)

Déionisation (DI) – Élimination totale en deux étapes d’échange d’ions de tous les minéraux et sels ionisés (organiques et inorganiques) d'une solution. Les ions chargés positivement sont tout d’abord échangés pour une quantité chimiquement équivalente d'ions hydrogènes. Les ions chargés négativement sont ensuite éliminés par une résine échangeuse d'ions pour être remplacés par une quantité chimiquement équivalente d'ions hydrogènes. Des ions hydrogènes et hydroxydes sont introduits lors de cette opération de traitement pour former des molécules d'eau. Ce terme est souvent interchangeable avec déminéralisation.

Désinfection – Traitement qui vise à inactiver ou à détruire les microorganismes pathogènes présents dans l'eau (bactéries provoquant des maladies). Les principaux agents désinfectants sont le chlore, l'ozone, le bioxyde de chlore, la chaleur et les rayons ultraviolets.

Distillation – Procédé qui consiste à convertir en vapeur un liquide mêlé à un corps non volatil, ou des liquides mêlés, afin de les séparer. L’eau est un bon exemple. Elle est chauffée, refroidie puis condensée à l'état liquide avant d’être recueillie. Ce procédé permet d’éliminer les matières solides et autres impuretés de l'eau. Plusieurs distillations sont nécessaires pour obtenir une eau d’une grande pureté.

Durée des cycles – Temps en secondes écoulé entre la mise en marche et l’arrêt de la pompe.

Dureté – Caractéristique de l'eau naturelle due à la présence de calcium et de magnésium dissous. La dureté de l'eau est responsable de la formation du tarte dans les canalisations et les chauffe–eau. Elle forme des « grumeaux » insolubles quand elle réagit avec les savons. La dureté est généralement exprimée en grains par gallon (gr/gal), en parties par million (ppm) ou en milligrammes par litre (mg/l), tous en équivalence de carbonate de calcium.

Dureté compensée – Valeur calculée sur la base de la dureté totale. Rapport entre le magnésium au calcium et la concentration en sodium d'une eau. Cette valeur est utilisée pour corriger les réductions de la capacité d’élimination de la dureté de l’eau causées par ces facteurs dans les adoucisseurs d'eau échangeurs de cations. Aucune autre méthode de calcul n’a jamais été si largement acceptée.

Dureté totale – Somme de tous les constituants de dureté dans l'eau, exprimée d’après leur concentration équivalente de carbonate de calcium. Principalement en raison de la teneur en calcium et en magnésium dans une solution. Peut aussi contenir de petites quantités de métaux, tels que du fer, qui peuvent agir comme le calcium et le magnésium dans certaines réactions (voir Dureté).

E. Coli (Escherichia Coli) – Un des membres du groupe des coliformes indiquant une contamination fécale.

Eau brute – Eau qui n'a subi aucun traitement et qui peut alimenter une station de production d'eau potable.

Eau d’alimentation – Terme faisant référence à l’eau alimentant un système de traitement de l'eau pour traiter cette dernière (élimination des impuretés).

Eau de rebut (même chose que « Saumure ») – Partie de l'eau d'alimentation qui ne passe pas par la membrane d’osmose inverse et dont les impuretés sont envoyées à l'égout.

Eau dure – Eau ayant une dureté totale d’au moins 1 gr/gal en équivalence de carbonate de calcium.

Eau produite – Eau pure séparée du courant d'eau d'alimentation par la membrane d'osmose inverse.

Eau saumâtre – Une eau contenant plus de 1000 mg/l de matières dissoutes est généralement considérée comme saumâtre.

Échange cationique – Réaction au cours de laquelle un cation fixé sur un solide se substitue à un autre cation de la solution d’un échangeur d'ions.

Échange d'anions – Permutation des ions (anions et cations) d'une résine naturelle ou synthétique avec ceux d'une eau à traiter en vue d'en modifier la composition ionique. Ce procédé est souvent utilisé pour adoucir l'eau. Dans la déminéralisation par exemple, le bicarbonate, le chlorure et les anions sulfates sont retirés de la solution en échange d'un nombre chimiquement équivalant d'anions hydroxydes de la résine échangeuse d'anions.

Échange d'ions – Processus réversible par lequel des ions sont échangés entre un solide et un liquide, sans modification importante de la structure du solide. Le sens de l'échange d’ions dépend des affinités de l'échangeur d'ions avec les ions et les concentrations d’ions présents dans la solution.

Effluents – Eau sortant d'un appareil après avoir été traitée, telle que l'eau adoucie d'un adoucisseur échangeur d'ions.

Encrassement – Accumulation gélatineuse de corps étrangers indésirables dans le lit d’un milieu filtrant ou d'un échangeur d'ions causant le colmatage des pores et des surfaces, ce qui empêche ou retarde le bon fonctionnement du lit.

Épaisseur du lit – Hauteur de la couche échangeuse d'ions ou filtrante dans un réservoir après préparation pour le service.

Épuisement – État d'une matière échangeuse d'ions qui n’est plus en mesure de fonctionner efficacement en raison de l'appauvrissement de l'alimentation initiale en ions échangeables. Le point d'épuisement peut être défini en termes de concentration limite de la matière dans l'effluent ou, dans le cas de la déminéralisation, en termes de conductivité électrique.

Fer (Fe) – Élément souvent dissous dans l'eau souterraine (sous forme de fer ferreux) dans des concentrations généralement comprises entre 0 et 10 ppm (mg/l). Élément inacceptable dans l'approvisionnement en eau en raison de la coloration qu’il provoque après oxydation et précipitation (sous forme d'hydroxyde ferrique), des goûts et des couleurs inesthétiques produites lorsque le fer réagit avec les tanins des boissons, telles que le café et le thé.

Fer organique – Molécule de fer ferreux enveloppé dans une molécule organique complexe qui résiste à l'oxydation. Peut être présent dans l'eau contenant beaucoup de turbidité colloïdale colorée.

Ferrobactéries ou bactéries du fer – Organismes pouvant utiliser dans leur métabolisme le fer ferreux contenu dans l'eau ou dans les tuyaux en acier en précipitant de l'hydroxyde ferrique et des dépôts gélatineux dans leur enveloppe. Ces organismes ont tendance à s'accumuler dans les tuyauteries et les réservoirs durant les périodes de faible débit et à se détacher sous forme de boues qui colorent l’eau et lui donne un goût et une odeur.

Filtration mécanique – Opération qui consiste à éliminer par filtration les particules en suspension dans l'eau. Les meilleurs filtres mécaniques peuvent éliminer des bactéries aussi petites que 0,2 micron.

Floculation – Agglomération de fines particules solides en suspension, généralement en plus grosses particules gélatineuses. Développement d'un floc après traitement avec un agent de coagulation par douce agitation ou mélange.

Grain (gr) – Unité de poids valant 1/7000e d'une livre ou 0,0648 gramme.

Grains par gallon (gr/gal) – Aux États-Unis et au Canada, base commune pour les rapports d'analyse de l'eau. Un grain par gallon américain équivaut à 17,12 milligrammes par litre (mg/l) ou parties par million (ppm). Un grain par gallon anglo-saxon (impérial) équivaut à 14,3 m/l ou ppm.

Hydrochargeur – Appellation commerciale d'une électrovalve d’admission de liquide ou d’un injecteur d’air.

Hydrolyse – Dégradation chimique d'une membrane d’osmose inverse dans l'eau en raison de certaines conditions, telles qu’un pH élevé. Les membranes à base de cellulose sont très sensibles à l'hydrolyse, tandis que celles du type TFC en sont pratiquement à l'abri.

Hypochlorure de calcium (CaCI2O2) – Un composé chimique utilisé comme agent de blanchiment et source de traitement de l'eau au chlore. Ce composé est particulièrement utile, car il est stable sous forme de poudre sèche. Peut se présenter sous forme de comprimés.

Ion – Atome ou groupe d'atomes liés qui possèdent une charge électrique non nulle, positive ou négative, en raison du gain ou de la perte d'un ou de plusieurs électrons.

Lavage à contre-courant – Opération qui consiste à inverser, dans les lits de filtration ou les milieux d’échange d'ions, le sens du courant de l’eau afin de détasser le lit et d’éliminer les matières en suspension retenues lors de la filtration.

Lit – Échange d'ions ou couche filtrante dans une colonne, un réservoir ou une cuve en bon état de fonctionnement.

Magnésium (Mg) – Un des principaux éléments qui composent la croûte terrestre, dont les composés, lorsqu'ils sont dissous, rendre l'eau dure. La présence de magnésium dans l'eau est un facteur qui contribue à la formation de tartre et de grumeaux de savon insolubles.

Manganèse (Mn) – Élément que l’on trouve parfois dissous dans les eaux souterraines, généralement avec du fer dissous, mais en plus faible quantité. Le manganèse cause des taches noires et d'autres problèmes identiques au fer.

Matériaux filtrants – Matériaux utilisés dans un filtre pour former une barrière au passage de certaines matières en suspension ou de minéraux dissous.

Matière fécale – Matière contenant des déchets animaux ou humains ou dérivés de tels déchets.

Matière organique – Substance chimique ayant essentiellement une base de carbone (par exemple le dioxyde de carbone, le bois, le sucre, les protéines, les matières plastiques, le méthane, le THM, le TCE, etc.).

Matières dissoutes – Poids d’une matière dans une solution authentique et un volume d'eau donné. Comprend les matières organiques et inorganiques. Ce poids est généralement déterminé par pesée des substances restantes après filtration d'un échantillon et son évaporation à 40,6 °C (105 °F).

Métaux toxiques – Métaux élémentaires qui trouvent leur chemin dans l'approvisionnement en eau à partir de sources naturelles et industrielles et qui sont préjudiciables à la santé humaine (par exemple le plomb, le cadmium, le mercure, l'arsenic).

Micron – Mesure linéaire égale à un millionième de mètre ou 0,0003937 pouce. Le symbole du micron est la lettre grecque μ.

Milligramme par litre (mg/l) – Unité de mesure indiquant la concentration des substances présentes dans l'eau utilisée dans la présentation des résultats de l'analyse de l'eau et des eaux usées. Dans des solutions d'eau diluées, correspond pratiquement à parties par million, mais varie des ppm dans les solutions concentrées, telles que de la saumure. Étant donné que la plupart des analyses sont effectuées sur des volumes d'eau mesurés, le mg/l est une expression plus précise de la concentration. C’est l'unité de mesure préférée.

Minéral – Corps non organique solide à la température ordinaire, entrant dans la composition des roches de la croûte terrestre et d’autres matières, par opposition aux substances organiques, telles que les matières végétales et animales. Les minéraux ont normalement une composition chimique et une structure cristalline définies. Le terme s’applique également à la matière dérivée de minéraux, tels que les ions non organiques présents dans l'eau. Le terme a été mal appliqué aux échangeurs d'ions, même si la plupart des matériaux modernes sont des résines échangeuses d'ions organiques.

Nanomètre – Unité de mesure de longueur d'onde du spectre électromagnétique. Un nanomètre vaut 10–9 mètres.

Neutralisation – En général, addition de produits chimiques en vue de rendre l'eau neutre, ni acide ni alcaline, et dans la pratique, non agressive à l'égard des matériaux. L'utilisation de matériaux alcalins ou basiques pour neutraliser l'acidité de l'eau est une pratique courante dans le traitement de l'eau.

Osmose – Phénomène de diffusion par lequel le solvant de deux solutions de concentration différente tend à se déplacer de la solution moins concentrée à la solution plus concentrée à travers la membrane naturelle, semi-perméable ou artificielle qui les sépare de façon à équilibrer leur concentration. (Voir « Osmose inverse ».)

Osmose inverse (OI) – Procédé qui inverse, par l'application d'une pression, le débit de l'eau dans le processus naturel d'osmose, de sorte que l'eau passe de la solution la plus concentrée à la solution la plus diluée à travers une membrane semi-perméable.

Oxydation – Réaction chimique souvent associée à l'oxygène par laquelle on soustrait des électrons à un atome, à un ion ou à une molécule. L'ajout d'oxygène est une forme spécifique d'oxydation. La combustion est une forme extrêmement rapide de l'oxydation, tandis que la rouille du fer est une forme lente.

Ozone (O3) – Forme instable de l'oxygène qui se trouve naturellement dans la haute atmosphère ou artificiellement produite en raison de ses fortes caractéristiques oxydantes ou de désinfection.

Partie par million (ppm) – Base commune pour la présentation des résultats de l'analyse des eaux usées, indiquant le nombre de parties en poids d'eau ou d’autre solvant. Dans des solutions d’eau diluées, partie par million équivaut pratiquement à un milligramme par litre. C’est l'unité préférée. 17,12 ppm équivalent à un grain par gallon américain.

Permanganate de potassium (KMnO4) – Puissant agent oxydant constitué de cristaux violet foncé avec des reflets métalliques bleus. Explosif en contact avec de l'acide sulfurique ou du peroxyde d'hydrogène. Augmente l'inflammabilité des matériaux combustibles. Utilisé pour renouveler la couche d'oxyde de manganèse noir des matériaux filtrants au sable vert.

pH – P signifie potentiel et H l'activité ou la concentration en ions hydrogènes. Le pH est une mesure de l’intensité de l’acide ou de l’alcalinité de l’eau sur une échelle allant de 0 à 14, 7 étant neutre. Dès que l’acidité augmente, la concentration en ions hydrogènes augmente, ce qui fait baisser le pH. De même, lorsque l’alcalinité augmente, la concentration en ions d’hydrogène diminue, ce qui a pour résultat un pH plus élevé. La valeur du pH est une fonction exponentielle, de sorte qu’un pH 10 est 10 fois plus alcalin qu’un pH 9 et 100 fois plus alcalin qu’un pH 8. De même, un pH 4 est 100 fois plus acide qu’un pH 6 et 1000 fois plus acide qu’un pH 7.

Poids moléculaire – Somme des poids atomiques des atomes constituant une molécule (à partir d'un tableau périodique des éléments). Par exemple H2O : H = 1 poids atomique; 0 = 16 poids atomiques. Par conséquent, le poids moléculaire est égal à 2 + 16 = 18.

Point d'ébullition – Température à laquelle une substance commence à passer de l’état liquide à l’état gaz ou vapeur.

Précipité – Force une substance dissoute à former une particule solide pouvant être éliminée par décantation ou filtration, comme dans l'élimination du fer dissous par oxydation, précipitation et filtration. Ce terme est aussi utilisé pour désigner les matières solides et la condensation d'eau qui se forment dans l'atmosphère pour produire de la pluie ou de la neige.

Prélèvement – Quantité d'eau fournie par un réservoir de stockage entre la mise en marche et l’arrêt de la pompe.

Pression d'alimentation – Pression à laquelle l'eau est fournie à un osmoseur.

Pression osmotique – Pression qui s'exerce à travers une membrane semi-perméable (acétate de cellulose) séparant deux compartiments, l'un contenant de l'eau pure, l'autre de l'eau salée (chlorure de sodium par exemple). L'effet de cette pression est de faire déplacer l'eau pure du premier compartiment vers le second. Chaque 100 ppm de matières totales dissoutes produisent environ 1 livre par pouce carré (lb/po2) de pression osmotique. Cette pression osmotique doit d'abord être surmontée par la pression de l'eau pour que la membrane d'osmose inverse soit efficace.

Prétraitement – Première étape de l’épuration de l'eau d'alimentation brute. Destiné à préparer l’eau afin qu’elle n’endommage pas la membrane d'osmose inverse.

Quartz – Verre de qualité supérieure fabriqué avec du sable de quartz.

Régénérant – Solution d'un produit chimique utilisé pour restaurer la capacité d'un système échangeur d'ions ou d'oxydation.

Régénération – Comprend en général les opérations de lavage à contre-courant, de saumurage et de rinçage à l'eau propre nécessaires pour préparer le lit échangeur d’un adoucisseur d'eau pour la remise en service après épuisement. Plus précisément, le terme s’applique à l’opération de « saumurage » au cours de laquelle la solution de chlorure de sodium traverse le lit de l'échangeur. Le terme peut également être utilisé pour des opérations similaires relatives à la déminéralisation et à certains filtres.

Régulateur de débit – Appareil destiné à limiter le débit d'eau ou d’un régénérant à une valeur prédéterminée sur une large plage de pressions d’arrivée d'eau.

Rejet – Le pourcentage de matières totales dissoutes retirées de l'eau d'alimentation. Ce pourcentage est généralement supérieur à 90 %. Les rejets sont réalisés par osmose inverse.

Résidu de chlore – Chlore restant dans une eau traitée après un temps de contact spécifié pour assurer la protection d’un réseau de distribution. La différence entre la quantité totale de chlore ajouté et celle consommée par la matière oxydable.

Résine – Matière organique synthétique échangeuse d'ions, telle que la résine à grande capacité d'échange de cations largement utilisés dans les adoucisseurs d'eau.

Rétablissement du niveau – Quantité d'eau produite après le pompage. On obtient ainsi une mesure de l'efficacité du fonctionnement. Par exemple : si, à partir de 10 gallons d'eau d'alimentation, 6 gallons d'eau sont produits et que 4 gallons d’eau sont envoyés à l’égout, le rétablissement du niveau d’eau sera de 60 %.

Revanche – Distance verticale entre le lit d’un milieu filtrant ou d'une matière échangeuse d'ions et le trop-plein ou le collecteur de l'eau de lavage. Hauteur au-dessus du lit du milieu granulaire disponible pour l'expansion du lit pendant le lavage. S’exprime soit sous forme de distance linéaire, soit en pourcentage de la profondeur du lit.

Sable vert – Minéral naturel, principalement composé de silicates complexes, qui peut être recouvert d'oxyde de manganèse pour former une surface d'absorption catalytique. Cette surface attire le fer ferreux et le manganèse et absorbe l'oxygène dissous utilisé pour oxyder le fer, le manganèse ou le sulfure d'hydrogène.

Sable vert manganeux – Sable vert traité pour y intégrer dans ses pores et sur sa surface des oxydes de manganèse supérieurs. Le produit a un pouvoir oxydant doux et est souvent utilisé dans l'oxydation et la précipitation du fer, du manganèse et de l'hydrogène sulfuré et leur élimination de l'eau.

Saumure (adoucissement) – Solution concentrée de sel(s), comme le chlorure de sodium. Eau utilisée dans la régénération des adoucisseurs d'eau échangeurs d’ions. S’applique également à la solution des rejets de mélanges de sodium, de calcium et de chlorure de magnésium lors de la régénération.

Saumure (Osmose inverse) – Même définition que l'eau de rebut. Un des deux flux de fluides générés par un osmoseur. La saumure contient les impuretés éliminées de l'eau d'alimentation.

Savon – Composé chimique possédant des propriétés de nettoyage, formé par la réaction d'un acide gras avec une base d'alcali. Les savons de sodium et de potassium sont solubles et utiles. Ils peuvent être convertis en calcium insoluble et en savons de magnésium (grumeaux) par la présence d’ions de dureté de l'eau.

Sédiments – Somme des particules de saleté, d'argile, de limon et de végétation qui flottent ou en suspension dans l'eau et pouvant être éliminées par filtration mécanique. Voir Turbidité.

Sels minéraux – Forme sous laquelle le minéral de roche dissoute existe dans l'eau. Identique au terme « Matières totales dissoutes ». Il s'agit de la forme dite non organique de minéraux. En quantité excessive, ils donnent à l'eau un goût désagréable. Certains sels minéraux sont nocifs pour la santé humaine.

Semi-perméable – Terme qui s'applique à des matériaux spéciaux, à la fois naturels et synthétiques, qui permettent à certaines substances, telles que l'eau, de traverser (perméat) tout en bloquant ou en empêchant le passage d'autres substances, telles que des matières solides dissoutes et des matières organiques.

Séquestrer – Réaction chimique dans laquelle certains ions sont liés en un composé d'eau soluble stable, empêchant ainsi l'action des ions indésirables.

Soude caustique – Nom commun de l'hydroxyde de sodium.

Substances organiques toxiques – Produits chimiques à base de carbone qui se trouvent fréquemment dans nos réserves d'eau et qui sont nocifs pour la santé humaine. Ils proviennent généralement des effluents agricoles et industriels et des décharges de déchets dangereux (p. ex. TCE, BPC, DCBP, pesticides, etc.)

Sulfure d'hydrogène (H2S) – Gaz caractérisé par une odeur nauséabonde, communément appelé odeur d’« œufs pourris ». Inflammable et toxique à des concentrations élevées. Corrosif pour la plupart des métaux. Peut même ternir l'argent. Détectable par la plupart des gens dans des concentrations aussi faibles que 0,5 ppm.

Taille des particules – Terme utilisé dans les normes de l'industrie. C’est la taille d'une particule en suspension dans l'eau. Elle est déterminée par sa plus petite dimension, généralement exprimée en microns.

Temps de contact – Temps pendant lequel un agent de désinfection (le charbon actif pour l’osmose inverse ou le chlore pour la chloration) doit demeurer avec l'eau en cours de traitement, avant la distribution de celle-ci. Par extension : temps employé à une réaction. Il s'agit d'un facteur important dans la détermination de la façon dont les impuretés sont efficacement éliminées.

Toxique – Effet physiologique négatif sur l'homme.

Turbidité – Caractéristique d'une eau dont la transparence est atténuée en raison de la présence de fines particules biologiques, organiques et inorganiques en suspension dans l’eau d'origine naturelle ou due à des agents polluants en suspension dans l'eau (voir Sédiments).

Virus – La plus petite forme de vie connue pouvant produire des maladies infectieuses. Le virus est généralement considéré comme étant de grande taille moléculaire. Ils se multiplient par assemblage de fragments de composants dans les cellules vivantes, plutôt que par division cellulaire, comme le font la plupart des bactéries.